ISMO

Institut des Sciences Moléculaires d'Orsay


Partenaires

CNRS UPS




Rechercher

mardi 14 août


Mise à jour
vendredi 3 août


Accueil > Équipes scientifiques > Structure et dynamique des systèmes complexes isolés > CHIralité et spectroscoPIE (CHIPIE) > Dichroïsme circulaire vibrationnel (VCD)

Dichroïsme circulaire vibrationnel (VCD)

par Zehnacker-Rentien Anne - 2 août (modifié le 3 août)

Le dichroïsme circulaire vibrationnel (VCD) est la faible différence d’absorption entre la lumière polarisée circulaire droite et gauche par une molécule chirale, dans le domaine des transitions vibrationnelles. Cet effet est très faible, de l’ordre de 10-4 à 10-5 de l’absorption totale.
Outre son utilisation pour la détermination des configurations absolues, le VCD est très sensible à l’isomérie conformationnelle, aux interactions moléculaires et à la solvatation, et fournit ainsi une sonde extrêmement sensible de ces effets.
Nous menons des études de dichroïsme circulaire vibrationnel sur les systèmes que nous étudions aussi dans des conditions de molécules isolées en phase gazeuse, par spectroscopie laser, par exemple des dipeptides cyclique ou des molécules flexibles dérivées de l’indane.

Le dipeptide cyclo LL diphenylalanine s’organise sous forme de dimères en phase solide, liés par une double liaison hydrogène. Ce n’est pas le cas pour le solide du dipeptide LD diphenylalanine qui fait intervenir la dispersion entre les cycles aromatiques

Nous avons récemment étudié le 1-indanol, une molécule chirale flexible montrant un mouvement d’inversion de cyle. En partant des structures et des données spectroscopiques de la phase gazeuse, nous avons montré que l’interaction soluté-solvant est bien représentée par un agrégat de taille fini dans un continuum de solvant. Cette approche reproduit bien le spectre VCD de l’indanol dans le DMSO. Nous l’avons comparée aux calculs de dynamique moléculaire ab initio effectués dans l’équipe de R. Vuilleumier.

Cet exemple illustre les questions que pose la description des effets d’environnement (solvatation, liaison hydrogène, formation d’agrégats ou d’édifices supramoléculaires) et leur influence sur l’aspect des spectres VCD. Cette étude entre dans le cadre du projet ANR Dichroprobe, en collaboration avec Carine Clavaguéra (LCP Orsay), Rodolphe Vuilleumier (Laboratoire PASTEUR ENS Paris), Florent Calvo (IPG Grenoble)