ISMO

Institut des Sciences Moléculaires d'Orsay


Partenaires

CNRS UPS




Rechercher

jeudi 14 décembre


Mise à jour
lundi 11 décembre


Accueil > Présentation

Présentation

Historique et organisation

L’Institut des Sciences Moléculaires d’Orsay (ISMO - UMR 8214) est une unité de recherche créée en 2010, associée au CNRS et à l’Université Paris-Sud, issue de la fusion de trois laboratoires d’Orsay : le Laboratoire de Photophysique Moléculaire [LPPM (UPR3361)], le Laboratoire des Collisions Atomiques et Moléculaires [LCAM (UMR8625)] et le Laboratoire d’Interaction du rayonnement X avec la Matière [LIXAM (UMR8624)].

L’ISMO a l’ambition de constituer un pôle d’excellence dans ses trois grands domaines scientifiques : la physique moléculaire et ses applications, les nanosciences, la physique pour la biologie, qui s’appuient sur un socle commun correspondant à deux types d’approches : la photophysique (une grande partie du spectre de la lumière, des X à l’infra-rouge, est utilisée pour sonder la dynamique induite par l’excitation optique des systèmes étudiés) et les imageries : optique et à sonde locale. L’ISMO se trouve à l’interface de nombreux domaines : astrophysique, chimie atmosphérique, biologie, médecine… Plusieurs actions de valorisation sont en cours.

La recherche expérimentale de l’ISMO s’appuie un parc d’équipements important (lasers, spectromètres, faisceaux de particules, détecteurs multi-canaux, microscopes à effet tunnel et microscopes à super-résolution, ligne de lumière en partenariat avec SOLEIL…). Elle est complétée par une activité de nature théorique, qui bénéficie d’accès à des moyens de calcul à la fois internes et externes.

L’ISMO regroupe 155 personnes (permanents et non-permanents). 79 chercheurs ou enseignants-chercheurs permanents, 32 doctorants et 3 post-doctorants, répartis en 7 équipes scientifiques. Ils bénéficient de l’expertise d’une quarantaine d’ITA / BIASS organisés en 6 services communs.

L’ISMO est également une des 4 unités fédérées dans la Fédération de Recherche « Lumière Matière » (LUMAT), avec le Laboratoire Aimé Cotton (UMR3321), le Laboratoire Charles Fabry de l’Institut d’Optique (UMR8501) et le Laboratoire de Physique des Gaz et des Plasmas (UMR8578). Il est très impliqué dans les LABEX « PALM » ET « NANOSACLAY ». Il relève des départements « PhOM » et « Chimie » de l’Université Paris-Saclay, et intervient dans les écoles doctorales « Ondes et matière » (EDOM) et « Chimie » (2MIB). De même au CNRS son positionnement en chimie physique le conduit à être associé à l’Institut de Physique (principal) et à l’Institut de Chimie (secondaire).

Encore installé du fait de sa filiation sur plusieurs sites du Campus universitaire d’Orsay (bâtiments 210, 350 - 351, 106, auxquels se rajoute une antenne auprès de la ligne de lumière AILES du Synchrotron SOLEIL à Saint-Aubin), il se regroupera dès la fin 2016 dans le nouveau bâtiment 520 en cours de construction dans le quartier du Belvédère, où il rejoindra les laboratoires FAST, LAC, LPS, LPTMS, au sein du CPMR (Centre de Physique Matière-Rayonnement).