ISMO

Institut des Sciences Moléculaires d'Orsay


Partenaires

CNRS UPS




Rechercher

vendredi 28 février


Mise à jour
vendredi 28 février


Accueil > Séminaires > Année 2012 > Séminaire Brigitte Pansu (13 mars 2012)

Séminaire Brigitte Pansu (13 mars 2012)

Laboratoire de Physique des Solides, ORSAY

par Secretariat - 27 février 2012

Nanoparticules d’or et confinement

Contrôler les interactions entre nanoparticules métalliques est un champ de recherche très actif, les objectifs étant de mieux pouvoir les manipuler, les concentrer, voire les auto assembler. De nombreux travaux portent sur la modification de ces interactions via les ligands qui les enrobent. Cependant on peut aussi jouer sur le milieu qui les entoure pour modifier les interactions entre les nanoparticules [1], et même les piloter sans avoir à les modifier chimiquement.

Des petites nanoparticules d’or de diamètre proche de 2nm, couvertes de thiols hydrophobes, peuvent ainsi être insérées en grande quantité dans des phases lamellaires de tensioactifs gonflées à l’huile. Les nanoparticules sont ainsi confinées dans des couches hydrophobes d’épaisseur contrôlable.

Les interactions entre les nanoparticules d’or en suspension ou en milieu confiné peuvent être sondées par diffusion de rayons X. Nous avons montré [2] que le confinement modifie profondément les interactions entre les nanoparticules induisant une interaction répulsive originale, déjà observée dans d’autres systèmes lamellaires dopés [3]. Cette interaction domine les interactions de van der Waals et peut être ajustée via le taux de gonflement.


[1H. Torsten, Q. Hao, M. Vanessa, J. Inorg. Organomet. Polym. Mater. 17 (2007) 483

[2B. Pansu, A. Lecchi, D. Constantin, M. Impéror-Clerc, M. Veber, and I. Dozov
The Journal of Physical Chemistry C 115 (2011) 17682–17687

[3D. Constantin, B. Pansu, M. Impéror, P. Davidson, F. Ribot, Phys. Rev. Lett. 101 (2008) 098101