ISMO

Institut des Sciences Moléculaires d'Orsay


Partenaires

CNRS UPS




Rechercher

lundi 6 avril


Mise à jour
lundi 30 mars


Accueil > Équipes scientifiques > Systèmes Moléculaires, Astrophysique et Environnement (SYSTEMAE) > Outils expérimentaux > Firefly

Firefly

Ce montage comporte une cellule qui contient les molécules photo-excitées en phase gazeuse et le spectromètre FIREFLY (spectromètre dédié à la mesure de faibles signaux d’émission IR). Ce spectromètre dispose de filtres interférentiels circulaires variables de bande passante étroite, qui sont les répliques de ceux de l’instrument ISOCAM qui était embarqué sur le satellite ISO (1996-1998). Ces filtres possèdent une transmission élevée (75% à 3.3 μm) et un pouvoir de résolution modéré (λ/δλ = 45 à 3.3 μm). Des miroirs ellipsoïdaux spécifiques mettent en forme le faisceau IR collecté pour l’adapter aux dimensions requises par les filtres et par le détecteur InSb (InfraRedAssociates) refroidi à l’azote liquide. Le signal est amplifié par un pré-amplificateur 1.5 Hz−20 kHz avant d’être digitalisé et enregistré par un ordinateur. L’instrument est calibré spectralement en utilisant de les bandes d’absorption en phase gazeuse de l’éthanol, du benzène, et du CO2 à l’aide d’une source IR de type corps noir. Les mesures de nombres d’onde IR sont reproductibles à 4 cm−1 près. Le spectromètre Firefly peut être couplé au montage Nanograins.

Vue des filtres circulaires variables du spectromètre infrarouge Firefly

Spectromètre IR Firefly