ISMO

Institut des Sciences Moléculaires d'Orsay


Partenaires

CNRS UPS




Rechercher

jeudi 13 décembre


Mise à jour
jeudi 13 décembre


Accueil > Équipes scientifiques > Approches théoriques en dynamique quantique > Nanophotonique, nanoplasmonique

Nanophotonique, nanoplasmonique

Le principal effort de recherche de ces dernières années a consisté à utiliser les approches TDDFT et classiques pour étudier les effets quantiques tels que l’écrantage non local et l’effet tunnel (éventuellement inélastique) en plasmonique.

Le couplage de la lumière avec des plasmons, excitations collectives d’électrons de conduction dans les métaux, permet de contrôler et d’améliorer les champs optiques sur des distances nanométriques, bien inférieures à longueur d’onde optique. Nous avons pu établir le rôle joué par l’écrantage non local, la propagation d’électrons, et surtout par l’effet tunnel d’un électron dans la détermination de la réponse optique linéaire et non linéaire de systèmes plasmoniques.

Par la suite, l’idée est d’étudier comment ces effets quantiques peuvent être utilisés pour un contrôle électrique actif des modes de plasmons. Ceci ouvre la voie à des dispositifs optoélectroniques à l’échelle nanométrique.