ISMO

Institut des Sciences Moléculaires d'Orsay


Partenaires

CNRS UPS





Rechercher

mercredi 24 mai


Mise à jour
jeudi 11 mai


Accueil du site > Plates-formes > Plateforme Chimie NanoSAM

Présentation de la plateforme Chimie NanoSAM

par Dablemont Céline - 26 mars 2010

La plateforme chimie nanoSAM est une « salle grise » localisée au Rez de Chaussée du bâtiment 351 porte 16. Elle dispose, outre les équipements traditionnels d’une salle de chimie (paillasses, armoire à solvants, réfrigérateurs-congélateurs…), d’une boîte à gants à atmosphère contrôlée, d’une sorbonne, d’une centrifugeuse, d’un purificateur d’eau et d’un dispositif de densitométrie des gels d’électrophorèse. Cette plateforme est ouverte aux utilisateurs extérieurs, l’accès se faisant en s’adressant à Céline Dablemont.

Localisation : Bâtiment 351, Rez de Chaussée, porte 16

Responsable : Céline Dablemont Tél. : 01 69 15 32 14 E-mail : celine.dablemont@u-psud.fr

Utilisateurs : Céline Dablemont ; Vladimir Esaulov ; Sandrine Lacombe ; Claude Le Sech ; Anne Lafosse ; Lionel Amiaud ; Roger Azria ; Bernard Bourguignon ; Wanquan Zheng ; Serge Carrez ; Aimeric Ouvrard ; Marie-Pierre Fontaine ; Karine Steenkeste ; Sandrine Lévêque-Fort ; Qingly Kou

La plateforme chimie nanoSAM a été installée à l’automne 2009. Il s’agit d’une « salle grise » qui a été équipée, pour ce faire, d’un système d’air conditionné. Elle dispose, outre les équipements traditionnels d’une salle de chimie (paillasses, armoire à solvants, réfrigérateurs-congélateurs…), d’une boîte à gants à atmosphère contrôlée, d’une sorbonne permettant la manipulation d’acides forts, d’une centrifugeuse, d’un purificateur permettant d’obtenir au choix de l’eau déminéralisée ou de l’eau ultra-pure et d’un dispositif de densitométrie des gels d’électrophorèse. Cette plateforme est utilisée au quotidien par des membres des équipes E (Surfaces – Interfaces : Réactivité et Nanostructuration) et G (Biophysique, biophotonique, biomédical, bioenvironnement). Elle est ouverte aux utilisateurs extérieurs.

La boîte à gants à atmosphère contrôlée est un modèle GP(CONCEPT)-T2 à deux gants modulable de chez Jacomex de 1,2 m de large, 90 cm de haut et 72,5 cm de profondeur. Elle est actuellement alimentée en azote et purifiée de l’oxygène et de l’eau par une unité autonome de purification associée. Les quantités d’oxygène et d’eau résiduelles dans la boîte peuvent être suivies en permanence grâce aux analyseurs d’oxygène et d’eau. Cette boîte à gants est équipée de deux sas d’entrée / sortie : l’un de 60 cm de long ayant un diamètre de 40 cm pour l’entrée / sortie du matériel encombrant ; l’autre de 30 cm de long et 10 cm de diamètre pour les entrées / sorties rapides de petit matériel. Le pilotage du mini sas est manuel. Par contre, celui du grand sas est entièrement automatisé tout comme les procédures de régénération de l’unité de purification. Cette boîte à gants possède un filtre à charbon actif qui autorise l’utilisation de solvants dans la boîte. Cette boîte à gants peut être utilisée pour toute manipulation de produits sensibles à l’oxygène et / ou à l’eau même dangereux puisqu’elle peut travailler en dépression pour la protection de l’expérimentateur.

La sorbonne d’une largeur de 1,80 m a été réalisée en polypropylène et son circuit d’extraction a été conçu pour permettre la manipulation, entre autres choses, d’acides forts.

La centrifugeuse est un modèle Allegra X-22R de chez Beckman Coulter. Elle permet de refroidir les échantillons pendant la centrifugation et est munie de deux rotors interchangeables. Le premier est un rotor F0630 qui permet d’accueillir jusqu’à 6 tubes de 35 mL. Sa vitesse maximale de rotation est de 15 300 tours par minute, ce qui correspond à une accélération de 20 450 g. Le second est un rotor F2402H qui permet d’accueillir jusqu’à 24 tubes type ependorf de 2 mL. Sa vitesse maximale de rotation est de 15 500 tours par minute, ce qui correspond à une accélération de 22 065 g.

Le purificateur d’eau permet d’obtenir soit de l’eau déminéralisée, soit de l’eau ultra-pure. L’eau déminéralisée est obtenue à partir de l’eau de ville via un passage sur un cylindre de déminéralisation de type E200 de chez Aquadem. La résistivité de cette eau déminéralisée est contrôlée par un résistivimètre de type mini-bip de chez Véolia Water STI. Elle est supérieure à 5 Mégaohm, ce qui correspond à une conductivité inférieure à 0,2 microSiemens. L’eau ultra-pure est obtenue à partir de l’eau déminéralisée précédente grâce à un polisseur modèle Purelab Classic UVF de chez Elga / Véolia Water STI. Ce polisseur peut produire jusqu’à 1,5 L.min-1 d’eau ultra-pure. La résistivité de cette eau est de 18,2 Mégaohm à 25°C ; son carbone organique total (COT) résiduel est inférieur à 1 – 3 ppb ; ses bactéries résiduelles sont inférieures à 1 CFU/mL grâce au filtre 0,2 micron ; la Rnase et la Dnase sont éliminées ; ses endotoxines bactériennes résiduelles sont inférieures à 0,001 EU/mL.