ISMO

Institut des Sciences Moléculaires d'Orsay


Partenaires

CNRS UPS




Rechercher

mardi 14 août


Mise à jour
vendredi 3 août


Accueil > Équipes scientifiques > Nanosciences moléculaires > STM basse température - Excitations électroniques/optiques - Manipulation - Dispositifs Moléculaires > Offres de stages, thèses et post-docs > Assemblage moléculaire sur couches semi-isolantes pour l’électronique moléculaire : vers les circuits moléculaires

Assemblage moléculaire sur couches semi-isolantes pour l’électronique moléculaire : vers les circuits moléculaires

Résumé du sujet :


L’une des activités majeure des Nanosciences consiste à assembler de manière ascendantes des molécules sur des surfaces (métalliques ou semiconductrices) afin d’obtenir des architectures moléculaires dont les propriétés physico-chimiques, optiques ou magnétiques peuvent être étudiées et utilisées à des fin spécifiques (bistabilité, mémoire, fils moléculaires, source de photons, etc…). Dans ce cadre, le travail de thèse proposé consistera à étudier les propriétés électroniques de circuits moléculaires simples formés de quelques molécules (porphyrines ou phthalocyanines metallées) dont les propriétés électroniques individuelles seront préalablement choisies.
Pour cela, nous utiliserons un microscope à effet tunnel sous ultra vide à basse température afin de permettre l’assemblage et l’analyse à l’échelle atomique de l’architecture moléculaire. Les molécules seront déposées sur une couche semi-isolante épitaxiées de CaF2 dont les propriétés structurales permettront de guider les molécules sur des bandes. L’intégrité électronique du circuit moléculaire sera alors préservée afin de pouvoir aborder l’étude du transfert de charge dans le circuit suivant différentes conditions d’assemblage moléculaires. Ces processus seront mis en évidence par l’intermédiaire de fonctions mémoires ou par l’analyse séquentielle du changement de conformations d’éléments dans le circuit moléculaire.

Le/La candidat(e) devra présenter de très bonnes aptitudes expérimentales, des bonnes connaissances en physico chimie moléculaires ainsi qu’en physique du solide et des surfaces. Il/elle aura suivi un cursus universitaires (M2) ou d’ingénieur afin d’être à même de participer aux analyses des données expérimentales et à la modélisation des phénomènes physiques rencontrés. Différents types de simulations numériques (DFT, TD-DFT) pourrons être réalisés soit à l’ISMO soit par le biais de collaborations extérieures.
Le stage de M2 pourra être suivi d’une thèse.

Contact : Damien Riedel
damien.riedel@u-psud.fr

Voir en ligne : STM basse température - Excitations électroniques/optiques - Manipulation - Dispositifs Moléculaires