ISMO

Institut des Sciences Moléculaires d'Orsay


Partenaires

CNRS UPS




Rechercher

dimanche 9 août


Mise à jour
vendredi 31 juillet


Accueil > À noter > MOTION DU CONSEIL D’INSTITUT PORTANT SUR LE PROJET DE LOI DE PROGRAMMATION PLURIANNUELLE DE LA RECHERCHE

MOTION DU CONSEIL D’INSTITUT PORTANT SUR LE PROJET DE LOI DE PROGRAMMATION PLURIANNUELLE DE LA RECHERCHE

par Martrenchard-Barra Séverine - 13 juillet

MOTION DU CONSEIL D’INSTITUT PORTANT SUR
LE PROJET DE LOI DE PROGRAMMATION PLURIANNUELLE DE LA RECHERCHE
Votée le 13 juillet 2020 à l’unanimité

Les membres du conseil de l’ISMO s’inquiètent du projet de loi de programmation pluriannuelle de la recherche (LPPR) présenté devant le CNESER le 12 juin 2020. Ils regrettent que la LPPR ne réponde pas aux attentes de la communauté scientifique. Les membres du conseil de l’ISMO s’opposent aux points suivants :
-  Création des CDI de mission de recherche prenant fin avec la réalisation de la mission, entraînant une précarisation des personnels et défavorables à la recherche de long terme ;
-  « Nouvelles voies de recrutement » de chercheurs dans la limite de 25% type « tenure-track » pouvant mener à une titularisation au bout de 6 ans dans un corps de directeur de recherche ou de professeur ;
-  Poids largement dominant du financement des laboratoires sur projet via l’ANR et abondement financier, au détriment du budget récurrent ;
-  Revalorisation salariale par complément de rémunération, concernant peu de personnel.

Le conseil de l’ISMO, réuni le 2 juillet 2020, rappelle son attachement au modèle de coopération et de collaboration de la recherche publique. Les membres du conseil de l’ISMO souhaitent une LPPR respectueuse des enjeux de la recherche :
-  Le financement de la recherche publique devra atteindre 1% du PIB dans les prochaines années ;
-  L’augmentation des budgets au profit du soutien de base des laboratoires est nécessaire pour que puisse continuer à se développer une recherche de temps long, sereine et véritablement attractive ;
-  La mise en place d’un plan pluriannuel de recrutement sur des postes statutaires (de chercheurs et d’enseignants-chercheurs comme d’ingénieurs et de techniciens) compenserait les baisses dramatiques de ces deux dernières décennies pour que cessent la précarisation et ses nombreux effets délétères ;
-  Une revalorisation des rémunérations s’impose, mais doit se faire sur une base indiciaire et non pas uniquement indemnitaire ;
-  Le conseil de l’ISMO rappelle que, de tous temps, la recherche dirigée par la curiosité scientifique des chercheurs est à la base de découvertes majeures et que la politique scientifique de la nation ne peut pas reposer uniquement sur la recherche pilotée par des intérêts à court terme.

MOTION DU CONSEIL D’INSTITUT PORTANT SUR LE PROJET DE LOI DE PROGRAMMATION PLURIANNUELLE DE LA RECHERCHE Votée le 13 juillet 2020 à l’unanimité - 143.3 ko