ISMO

Institut des Sciences Moléculaires d'Orsay


Partenaires

CNRS UPS




Rechercher

jeudi 16 août


Mise à jour
vendredi 3 août


Accueil > Équipes scientifiques > Biophysique, biophotonique > Imagerie de fluorescence multimodale pour des applications dans le domaine biomédical et celui de l’environnement > Offres de stages, thèses et postdoc > Surfaces et couches de biopolymères à libération modulable et programmée de principes bio-actifs

Surfaces et couches de biopolymères à libération modulable et programmée de principes bio-actifs

par Leveque-Fort Sandrine - 4 décembre 2012 (modifié le 10 janvier 2014)

Surfaces et couches de biopolymères à libération modulable et programmée de principes bio-actifs :

Les biomatériaux sont au centre d’innovations importantes dans le traitement des traumatismes, de certaines affections grâce aux avancées couplées de la physicochimie des polymères et de la biologie. Cette approche pluridisciplinaire est toutefois freinée par une législation contraignante, malgré un cahier des charges de plus en plus performant. Il est, par conséquent, opportun de développer de nouvelles surfaces ou couches minces de (co)polymères d’origine végétale issus de la biomasse et donc renouvelables, offrant d’excellentes garanties de biocompatibilité et de biodégradation.
La stratégie proposée repose sur des solutions innovantes de fonctionnalisation plasma aisées d’une surface d’un biopolymère biodégradable pour une meilleure adaptation à un environnement biologique spécifique. Cette voie pourra être complétée par la fixation d’un agent thérapeutique.
Il est proposé de mettre en œuvre ces matériaux de diverses façons :

  1. par traitement de surface (plasma) des biopolymères existants, et sur des épaisseurs de quelques nanomètres, modifiant ainsi l’interface : objet/ milieu biologique ;
  2. par greffage de molécules à activité biologique ciblée et déposée sur la couche extérieure du film.

Ce travail s’insère dans un projet européen visant à fonctionnaliser la surface des chambres implantables (ou chambre à cathéter implantable servant à la diffusion en continue de médicaments en cas de traitements prolongés) et ainsi contrevenir aux problèmes d’infections, formation de fibrinogène ; etc… rencontrés couramment cliniquement.

Contact : Marie-pierre fontaine-Aupart

Voir en ligne : Imagerie de fluorescence multimodale pour des applications dans le domaine biomédical et celui de l’environnement