ISMO

Institut des Sciences Moléculaires d'Orsay


Partenaires

CNRS UPS




Rechercher

jeudi 22 novembre


Mise à jour
mercredi 21 novembre


Accueil > Production Scientifique > Thèses soutenues > Année 2018 > Soutenance de thèse d’Alexis Toullec (6 juillet 2018)

Soutenance de thèse d’Alexis Toullec (6 juillet 2018)

par Martrenchard-Barra Séverine - 1er juillet (modifié le 5 septembre)

Dispositif d’aiguille fibrée pour la spectroscopie de fluorescence endogène de lésions mammaires et pulmonaires ex vivo et in vivo : vers le développement d’une méthode d’histopathologie in situ.

Le troisième Plan Cancer lancé en 2013 désigne la précocité du diagnostic comme l’un des enjeux majeurs pour l’amélioration de la prise en charge des patients. Malgré l’essor des modalités et des performances de l’imagerie médicale, il reste des défis à relever pour l’aide au diagnostic et optimiser le recours à la biopsie.
L’imagerie photonique et spécialement la fluorescence résolue spectralement a déjà été éprouvée pour la caractérisation ex vivo des tumeurs mammaires et pulmonaires, sans agent de contraste ou traitement des échantillons. Notre objectif est de caractériser les capacités d’un dispositif médical innovant, que nous avons développé, utilisant une aiguille fibrée de faible calibre pour l’analyse spectrale de la fluorescence endogène de ces lésions in situ.
Nos premiers travaux dans le cadre d’études précliniques et cliniques ont montré des différences significatives de signatures spectrales entre tumeurs bénignes et malignes ex vivo et in vivo mais également mis en évidence les limites d’utilisation du dispositif, en termes de spécificité, pour certains types de lésions.
Une étude secondaire a été entreprise sur des tumeurs mammaires afin d’identifier les entités tissulaires majeures à l’origine des signatures spectrales obtenues avec notre dispositif fibré. L’imagerie spectrale en microscopie confocale et seconde harmonique (SHG) en multiphoton, ont été mises en œuvre afin d’établir une cartographie des biomarqueurs endogènes des tissus mammaires. Nous avons confronté ces résultats aux données obtenues avec le dispositif d’aiguille fibrée afin de pouvoir le positionner notre dispositif non seulement comme une aide au diagnostic mais aussi comme une méthode prometteuse pour l’histopathologie in situ.

Soutenance de thèse d’Alexis Toullec - 60.2 ko

6 juillet 2018