ISMO

Institut des Sciences Moléculaires d'Orsay


Partenaires

CNRS UPS




Rechercher

jeudi 13 décembre


Mise à jour
jeudi 13 décembre


Accueil > Équipes scientifiques > Systèmes Moléculaires, Astrophysique et Environnement (SYSTEMAE) > Recherche > Thème 2 : Dynamiques de relaxation de molécules excitées > Dynamique moléculaire induite par collisions pour des espèces d’intérêt astrophysique

Dynamique moléculaire induite par collisions pour des espèces d’intérêt astrophysique

Ce thème concerne l’étude de la relaxation de molécules et d’agrégats excités dans des collisions de haute vitesse avec des atomes. Cette activité est menée en collaboration étroite avec des chercheurs de l’IPNO, et en particulier Marin Chabot.

La fragmentation des molécules excitées est enregistrée grâce à un spectromètre dédié, AGAT, situé sur une des lignes de l’accélérateur Tandem de l’IPNO. La collision permet de déposer une quantité variable et assez importante d’énergie dans la molécule, typiquement entre 5 et 40 eV. La fragmentation des molécules excitées est explorée à l’aide d’un spectromètre dédié. Des molécules à base d’atomes de carbone, d’intérêt astrochimique, sont étudiées sous forme neutre ou ionisée (cation et anion). Les rapports de branchement mesurés sont utilisés pour construire des « Breakdown Curves » (BDC), courbes permettant de prédire le pattern de fragmentation de la molécule suivant n’importe quel processus physique ou chimique si l’énergie interne déposée associée est connue. Ces prédictions sont incorporées dans la base internationale de données cinétiques pour l’astrochimie, KIDA. De plus, nous pouvons mesurer des sections efficaces de collisions absolues qui servent de références pour les études théoriques de ces systèmes collisionnels complexes.